Paris-Match : Les Frenchies stars internationales

Jil is Lucky vagabonds planétaires

Jil est un ovni. On dit de lui et de ses acolytes qu’ils font de la pop folk ou de l’antifolk. Mais qu’importent les termes, ces cinq garçons dans le vent l’ont en poupe depuis que Kenzo a choisi leur beau titre « The Wanderer » pour illustrer l’image d’un de ses parfums. Et il était temps que ce vagabond fan de Bowie, Leonard ­Cohen, Pink Floyd et Idir soit reconnu du grand ­public. Sur scène, entre musique tzigane, variations rock et pop lumineuse, l’alchimie prend, le violon se déchaîne, la ­guitare s’énerve et c’est un joyeux foutoir parfaitement maîtrisé. « Me sentir étranger m’a aidé à me trouver en tant qu’artiste », raconte l’auteur-compositeur et grand voyageur devant l’Eternel, auquel il ne croit pas forcément mais qu’il chante en décalé et en anglais. Sur la pochette de l’album, ses musiciens sont en ­tenue fluo de superhéros aux idéaux en Technicolor. Ne dit-on pas que voir un arc-en-ciel rend chanceux ?

Article complet

Presse - Aucun commentaire || 03 déc 2010

Laisser un commentaire

Remplissez les champs suivants.
Nom
Email
Website
Votre commentaire